Briques réfractaires avec joints : comment en effectuer la pose?

Les trois petits cochons nous l’ont bien appris : la brique est l’un des matériaux les plus solides. C’est donc normal que l’industrie de la construction l’utilise autant.

Vous connaissez probablement la brique ordinaire, qui est faite d’argile. Mais, connaissez-vous la brique réfractaire? Constituée principalement d’alumine et de silice, cette brique résiste aux températures élevées. Elle est utilisée dans la réalisation et la réfaction des fours, des fourneaux et des foyers. Pour satisfaire le bricoleur en vous, voici comment effectuer la pose de briques réfractaires avec joints, étape par étape.

Trois facteurs à considérer avant d’effectuer la pose de briques réfractaires avec joints

En premier lieu, il y a trois facteurs à considérer préalablement à la pose de briques. L’épaisseur est le premier. Vous devez choisir une brique dont l’épaisseur est conforme aux normes relatives à votre région. Généralement, un revêtement de briques conforme possède une épaisseur d’au moins 1 ¼’’, cependant pour une meilleure protection thermique, il est recommandé d’utiliser une épaisseur de 2 ½’’ pour recouvrir le plancher et le mur du fond. Les deux autres facteurs devant être pris en compte sont la couleur de votre brique et son motif.

Préparez votre espace de travail et vos équipements

Une fois l’épaisseur, la couleur et le motif de la brique choisis, il est temps de préparer votre espace de travail. Pour ce faire, armez-vous d’un seau, pour mélanger votre mortier, d’une truelle, d’espaceurs de ½’’ et d’une éponge.

Une brique différente, un mortier différent

Avant de débuter la pose de briques réfractaires, assurez-vous d’utiliser un mortier adhésif adapté. Ce type de mortier est constitué d’un polymère à faible teneur en sable auquel on ajoute des additifs résistants à la chaleur.

Effectuer une pose de briques réfractaires avec joints réussie

Assurer une meilleure protection contre la chaleur

Afin d’assurer une meilleure protection contre la chaleur, il est nécessaire d’appliquer une couche d’enduit de parement au mur arrière du foyer ou de la chambre à combustion. Pour cela, appliquez l’enduit directement à la truelle jusqu’à l’obtention d’une couche uniforme d’environ 1/16’’ d’épaisseur, que vous laisserez durcir pendant 24 heures.

Les espaceurs pour accommoder la dilatation de la brique réfractaire

Avant de débuter la pose de briques réfractaires, installez vos espaceurs de manière à laisser un espace de ½’’ sur les parois arrière et latérales. Cet espace permettra d’accommoder la dilatation de la brique à mesure qu’elle se réchauffe ou se refroidit.

Posez ensuite vos briques afin d’obtenir des joints dont l’épaisseur varie entre 1/16’’ et 1/8’’. Commencez par poser la brique de l’avant vers l’arrière. Une fois l’opération terminée, il est temps de retirer vos espaceurs, cependant ne les rangez pas tout de suite.

Effectuer la pose de briques sur le mur du fond

C’est maintenant le moment de s’attaquer au mur du fond. Ressortez vos espaceurs puis, comme à l’étape précédente, installez-les en prenant soin de laisser un espace de dilatation de ½’’ le long des murs latéraux. Utilisez la même méthode d’application à la truelle que précédemment. Travaillez d’un côté à l’autre et de bas en haut jusqu’à atteindre le haut du foyer ou de la chambre à combustion. Vous pourrez ensuite retirer vos espaceurs.

Poursuivre l’installation sur la partie latérale

L’installation est presque terminée. À ce stade, il ne vous reste plus qu’à effectuer la pose des briques réfractaires sur les murs latéraux. Appliquez la brique sur le mur en commençant à l’avant et en vous déplaçant vers l’arrière, en couvrant les joints de dilatation le long du plancher et à l’arrière avec le chevauchement de la brique.

Nettoyez votre espace de travail une fois la pose terminée

Rendu à cette étape, vous contemplez sûrement votre réalisation. Il ne vous reste plus qu’à enlever l’excès de mortier. Sortez donc votre éponge et essuyez le mortier excédentaire. Ensuite, ajoutez une enceinte pour âtre de cheminée et laissez votre beau travail sécher pendant 28 jours, dans un environnement sec.

Construction Labrique : pour effectuer la pose de briques réfractaires avec joints comme nul autre

Les trois petits cochons n’ont pas eu besoin d’utiliser de la brique réfractaire pour le revêtement de leur maison. En revanche, si vous prévoyez construire un four, un fourneau ou une autre installation qui doit résister aux températures élevées, la brique réfractaire est faite pour vous.

Construction Labrique peut vous aider à réaliser vos projets qui impliquent la pose de brique. Qu’il s’agisse de poser ou de réparer de la brique pour un foyer ou tout autre projet, contactez nos experts.

Quelles sont les erreurs à éviter lorsque l’on effectue soi-même des travaux de maçonnerie?

De nombreux propriétaires choisissent d’effectuer eux-mêmes les travaux de maçonnerie de leur résidence. Certains le font car ils trouvent ce travail gratifiant, alors que d’autres le font en vue de réduire les coûts de briquetage. Malgré ce souci d’économie, certains commettent de grosses erreurs sans s’en rendre compte.

Voici quelques-unes des erreurs les plus fréquemment rencontrées sur les chantiers montréalais.

La brique et le mortier vont de pair

Les revêtements de briques ne sont pas nouveaux. La brique est utilisée depuis des centaines d’années et a beaucoup évolué au fil du temps. Les briques les plus anciennes étaient communément cuites à des températures plus basses alors que celles d’aujourd’hui sont plus dures, car elles sont cuites à des températures plus élevées. Ainsi, ces deux types de briques requièrent des mortiers différents. Si les travaux de modernisation que vous effectuez concernent une brique ancienne, vous devez utiliser un mortier à la chaux. À l’inverse, si la brique est nouvelle, utilisez un mortier récent. Si vous n’êtes pas sûr, un professionnel de la maçonnerie peut vous aider.

Les bandes d’étanchéité pour éviter l’apparition de l’efflorescence sur les briques

L’efflorescence, connaissez-vous? Elle désigne le sel laissé par l’eau emprisonnée dans le mortier. Sans nécessairement connaître ce terme, vous avez probablement déjà aperçu de l’efflorescence sur un mur de briques. Il s’agit des petits grains blancs sur la surface de la brique. Ces cristaux se forment au fil du temps et peuvent causer une décoloration. Mais, plus encore, avec le temps, ils peuvent devenir assez gros pour causer des fissures dans la brique et le mortier. Ces fissures peuvent compromettre l’intégrité de votre structure.

Pour éviter au maximum l’apparition de l’efflorescence, il vous faut installer des bandes d’étanchéité. Ces bandes sont souvent composées de goudron ou de divers composites. Elles permettent à l’eau de s’écouler par des trous d’évacuation stratégiquement positionnés hors du mur.

Non seulement faut-il prévoir ces trous stratégiques, mais encore faut-il maîtriser la technique, car l’utilisation de chantepleures ne se fait pas au hasard. Dans les milieux plus secs, ces trous doivent être espacés d’environ deux pouces. Dans les climats plus humides, ces trous doivent être plus rapprochés.

Les murs de briques aussi peuvent rouiller

Les murs de briques mal installés peuvent rouiller. La rouille ne provient pas directement de la pose de brique, mais des supports métalliques qui les fortifient et les maintiennent en place. La rouille se forme à la suite du contact de l’eau avec le métal. Pour éviter toute corrosion, vous devez utiliser des supports de métal revêtu. D’autres options incluent l’acier galvanisé et l’acier revêtu de zinc.

L’importance d’enlever rapidement l’excédent de mortier après la pose de briques

Une autre erreur à éviter concerne encore une fois le mortier. Le mortier aide à tenir la brique en place. Il est donc un matériel très solide. Si vous n’enlevez pas l’excédent de mortier à la suite de l’application, il vous sera très difficile de l’enlever par la suite. Une bonne pratique à mettre en œuvre si vous souhaitez réparer vous-même un mur de briques est d’enlever le mortier en surplus dans l’heure suivant l’application si ce n’est pas immédiatement après celle-ci. Inspectez bien votre mur pour qu’aucun surplus ne vous échappe.

Construction Labrique : pour un mur de briques solide à l’épreuve du temps et des erreurs communes

Pour un mur de briques solide, il vous faut mettre en œuvre les bonnes pratiques de maçonnerie. Ce faisant, vous prolongerez la durée de vie de vos briques et de votre structure en plus d’être très fier du bon travail que vous effectuez. Pour vous éviter des erreurs coûteuses, n’hésitez pas à contacter Construction Labrique. Nous nous ferons un plaisir de vous aider dans vos travaux de maçonnerie, à Montréal ainsi que dans toute son agglomération!